Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

LA FLEUR DE LAPIN

Publié le par MARIE c2LANIE

Petite fille je vivais avec ma famille dans une maison en bois que nous appelions "le chalet". Tant d'années après, je me souviens encore de l'adresse : 6bis rue des évadés!

Pour entrer dans la maison, il fallait, d'abord, traverser le petit jardin qui la bordait sur sa longueur, jusqu'à la véranda où nous mangions l'été, à l'ombre de l'énorme figuier dont les figues vertes, tellement mûres qu'elles éclataient en sillons profonds qui  laissaient voir la membrane blanche protégeant la chair rose, sucrée comme du miel.

Ma mère y cultivait quelques fleurs, des glaïeuls, je crois, et nous avions de la place pour jouer.

Et dans un coin, près des bacs pour la lessive, nous avions des lapins. Pas des lapins de compagnie, des lapins destinés à finir dans nos assiettes.

Le clapier était fermé par des portes grillagées à travers lesquelles on pouvait glisser ses doigts pour essayer de les caresser, mais craintifs, ils se réfugiaient, tout tremblants au fond des cages. On leur donnait de l'herbe, les fanes des carottes et des radis, et on les regardait manger.

Et puis, pof! un jour le lapin disparaissait!

Je ne me souviens pas d'avoir été choquée de manger les lapins si doux et si mignons. Un jour, ils étaient là, et l'autre on mangeait du lapin à la moutarde avec beaucoup de crème fraîche.

Pourtant, il advint que je m'inquiétai de ce va et vient.

"Dis? D'où ils viennent , les lapins?"

C'est sérieux, une question d'enfant. Il faut savoir y répondre.

Alors, mon père me prit par la main et me conduisit tout près des cage vides. Nous avons creusé  quelques petits trous au fond desquels nous avons semé.....les dents du lapin. Avec soin. En marquant l'endroit.

Chaque jour, j'allais les arroser, croyant apercevoir, entre les mottes de terre le duvet d'une oreille ou le pompon d'une queue.

Et ce matin-là, après avoir si longtemps espéré, je courus, triomphante dans la cuisine:

"Regardez! Regardez! Une fleur de lapin"

 

   

 

Lapin à ma façon

 

On se plaint souvent de la viande de lapin. Elle serait trop sèche. C'est un peu vrai, mais il y a des astuces.

D'abord, ne choisissez pas un gros lapin, si vous êtes nombreux, préférez 2 lapins plus petits, ou n'achetez que des râbles et des pattes avant. Les grosses cuisse arrières sont les morceaux les plus secs.

Coupez votre lapin en morceaux, frottez-le de thym, de laurier ou de toute autre pante aromatique, puis avec une gousse d'ail coupé en deux, et, puis, aussi un peu de poivre. Enroulez tout ça dans du film étirable , et  au frais quelques heures, voire une nuit. Et vous aurez alors, un lapin parfumé à souhait.

Faites fondre le beurre dans une cocotte, et posez vos morceaux de lapin légèrement enrobés de farine. Ils vont dorer doucement, et vous les retournerez pour qu'ils dorent de partout.

Alors vous les laisserez reposer dans un plat creux.

Jetez l'oignon haché (au printemps et en été, utiliser des oignons nouveaux, le blanc comme le vert) avec quelques lardons fumés. J'ai bien dit "quelques". Il sera temps de rajouter le lapin, sans oublier le jus qu'il a laissé au fond du plat et couvrez-le d'un bouillon de volaille dans lequel vous aurez fait infuser une gousse d'ail et quelques graines de cardamone.

Maintenant, laissez votre lapin tranquille, couvrez-le bien, et laissez-le. N'y touchez plus! Et il vous le rendra en étant tendre et moelleux.

Ajoutez le jus de citron, la coriandre hachée (ou le persil plat), du sel et du poivre, bien sûr. Pas trop.

Servez-le dans sa sauce liquide et odorante avec des pommes de terre ou du riz. Ou ce que vous voudrez...

 

 

©Marie Célanie

Voir les commentaires

Sainte Cécile : concert des professeurs de l'Ecole de Musique de Boisd'Arcy

Publié le par Marie Célanie

Concert vraiment superbes! Malheureusement les photos ne sont pas à la hauteur de l’événement : la photographie de spectacle est un exercice difficile, et que je ne maîtrise pas du tout! . Voici, malgré tout,de quoi vous faire rêver en musique quand même...!
Concert vraiment superbes! Malheureusement les photos ne sont pas à la hauteur de l’événement : la photographie de spectacle est un exercice difficile, et que je ne maîtrise pas du tout! . Voici, malgré tout,de quoi vous faire rêver en musique quand même...!
Concert vraiment superbes! Malheureusement les photos ne sont pas à la hauteur de l’événement : la photographie de spectacle est un exercice difficile, et que je ne maîtrise pas du tout! . Voici, malgré tout,de quoi vous faire rêver en musique quand même...!
Concert vraiment superbes! Malheureusement les photos ne sont pas à la hauteur de l’événement : la photographie de spectacle est un exercice difficile, et que je ne maîtrise pas du tout! . Voici, malgré tout,de quoi vous faire rêver en musique quand même...!
Concert vraiment superbes! Malheureusement les photos ne sont pas à la hauteur de l’événement : la photographie de spectacle est un exercice difficile, et que je ne maîtrise pas du tout! . Voici, malgré tout,de quoi vous faire rêver en musique quand même...!
Concert vraiment superbes! Malheureusement les photos ne sont pas à la hauteur de l’événement : la photographie de spectacle est un exercice difficile, et que je ne maîtrise pas du tout! . Voici, malgré tout,de quoi vous faire rêver en musique quand même...!
Concert vraiment superbes! Malheureusement les photos ne sont pas à la hauteur de l’événement : la photographie de spectacle est un exercice difficile, et que je ne maîtrise pas du tout! . Voici, malgré tout,de quoi vous faire rêver en musique quand même...!
Concert vraiment superbes! Malheureusement les photos ne sont pas à la hauteur de l’événement : la photographie de spectacle est un exercice difficile, et que je ne maîtrise pas du tout! . Voici, malgré tout,de quoi vous faire rêver en musique quand même...!
Concert vraiment superbes! Malheureusement les photos ne sont pas à la hauteur de l’événement : la photographie de spectacle est un exercice difficile, et que je ne maîtrise pas du tout! . Voici, malgré tout,de quoi vous faire rêver en musique quand même...!
Concert vraiment superbes! Malheureusement les photos ne sont pas à la hauteur de l’événement : la photographie de spectacle est un exercice difficile, et que je ne maîtrise pas du tout! . Voici, malgré tout,de quoi vous faire rêver en musique quand même...!
Concert vraiment superbes! Malheureusement les photos ne sont pas à la hauteur de l’événement : la photographie de spectacle est un exercice difficile, et que je ne maîtrise pas du tout! . Voici, malgré tout,de quoi vous faire rêver en musique quand même...!
Concert vraiment superbes! Malheureusement les photos ne sont pas à la hauteur de l’événement : la photographie de spectacle est un exercice difficile, et que je ne maîtrise pas du tout! . Voici, malgré tout,de quoi vous faire rêver en musique quand même...!
Concert vraiment superbes! Malheureusement les photos ne sont pas à la hauteur de l’événement : la photographie de spectacle est un exercice difficile, et que je ne maîtrise pas du tout! . Voici, malgré tout,de quoi vous faire rêver en musique quand même...!
Concert vraiment superbes! Malheureusement les photos ne sont pas à la hauteur de l’événement : la photographie de spectacle est un exercice difficile, et que je ne maîtrise pas du tout! . Voici, malgré tout,de quoi vous faire rêver en musique quand même...!

Concert vraiment superbes! Malheureusement les photos ne sont pas à la hauteur de l’événement : la photographie de spectacle est un exercice difficile, et que je ne maîtrise pas du tout! . Voici, malgré tout,de quoi vous faire rêver en musique quand même...!

Voir les commentaires

LE TOURMENT D'AMOUR

Publié le par Marie Célanie

Le Tourment d'Amour... quel nom pour un gâteau!

J'en ai cherché l'origine, mais n'ai rien trouvé de vraiment convaincant.

Peut-être, simplement, ce gâteau est-il aussi délicieux que le tourment que ressentent les amoureux....

 

Mais, en cherchant, j'ai trouvé autre chose.....

L'histoire se passe en Guadeloupe, et non aux Saintes, comme on le croit trop souvent.

(Comme vous le savez, les Saintes composent un archipel au large de la Guadeloupe, peuplé de pêcheurs. Enfin, autrefois)

Donc, dans les années 20, à Pointe à Pitre, en Guadeloupe, fleurissaient les cuisinières. Elles préparaient plats et desserts à la commande pour les familles aisées lors des fêtes familiales ou des banquets. Et il fallait les voir défiler, pour la fête des cuisinières, en costume créole : robes en madras, jupons dépassant, mouchoirs de tête, grains d'or et colliers choux, toutes portant un plateau garni de victuailles!

Parmi elles, se distinguait  une jeune femme, belle et grande capresse, mariée à un saintois. Cette jeune femme, originaire de la commune de Baie-Mahault, s'était fait une spécialité d'un gâteau à la confiture de coco.

Sachez que cette dame s'appelait  Eugénie...Célany ou Célanie, on ne sait plus très bien. Eugénie que ses neveux appelaient Tante Pitite, et qu'on appellerait plus tard, Man Nini. C'est elle qui, revenue aux Saintes avec son mari, ouvrit un restaurant et y commercialisa son gâteau qui devint un symbole de la gastronomie saintoise et guadeloupéenne.

Eugénie Célanie, la grande sœur de mon beau-père, serait donc celle qui perfectionna, et sans doute, donna  son nom au "Tourment d'amour".

Vrai ou faux? Peu importe, l'histoire est belle, et Eugénie a bien existé.

 

Pour réaliser un Tourment d'Amour, il n'est pas nécessaire d'être amoureux, mais ça peut aider.

Il vous faudra réunir quelques ingrédients. Tout d'abord, un moule à gâteau rond, à bords hauts, de la confiture de coco (on en trouve dans les grandes surfaces et les épiceries exotiques) des œufs, de la farine, du beurre, des gousses de vanille, du lait, un zeste de citron (vert, bien sûr)et un peu de son jus (du citron). Et de l'essence de vanille.

Non, non, non ce n'est pas ce que vous avez l'habitude d'acheter sous ce nom. L'essence de vanille est une préparation artisanale que prépare chaque famille guadeloupéenne et qui sert à parfumer les gâteaux, les crèmes, les sorbets. Dans un excellent rhum blanc, faites macérer des bâtons de cannelle, des gousses de vanille, des zestes de citron et d'autres ingrédients tenus secrets, et que je n'ai pas le droit de dévoiler, et que d'ailleurs vous ne trouverez pas en métropole. Fermer le bocal et attendre un mois avant de l'utiliser.

Le Tourment d'Amour se compose de 3 préparations : le fond, la crème et le biscuit.

Pour le fond du gâteau, oubliez toutes les pâtes à tarte industrielles tant brisée que sablée. Prenez votre courage à deux mains, retroussez vos manches, nouez votre tablier, et lancez-vous!

Battez les œufs, le sucre jusqu'à ce qu'ils blanchissent, ajoutez le beurre et versez sur la farine. En malaxant, vous obtiendrez une pâte qui, roulée en boule, attendra une heure au frais.

Passez alors au biscuit fouetté: battez les jaunes d'œufs et le sucre de la même manière, ajoutez la farine et battez les blancs en neige, mélangez en ajoutant le zeste râpé du citron et quelques gouttes de son jus à la pâte.

Respirez: c'est tout le parfum des Antilles qui vous envahit!

Laissez reposer la pâte, le temps de préparer la crème.

Faites bouillir le lait avec les gousses de vanille. Certains les ouvrent et grattent les graines, d'autres les laissent entières, ou encore les cassent, par le milieu; peu importe, si vos gousses sont fraîches, un peu renflées et brillantes, leur parfum se libèrera de toutes façons. Et si elles sont un peu sèches, aussi, d'ailleurs.

Pendant ce temps, battez les œufs et le sucre (oui, je sais, on se répète, mais c'est ça la pâtisserie, des œufs et du sucre), puis la farine. Versez doucement une partie du lait chaud (vous en aurez préalablement retiré les gousses de vanille, bien sûr) tout en remuant, puis versez le tout dans le reste du lait, à feu doux, et tout en tournant, laissez la crème se former.

A ce moment-là, et à ce moment-là, seulement, ajouter une bonne cuillère à soupe d'essence de vanille. A défaut, utilisez un très bon rhum vieux (le Tourment d'Amour ne souffre pas la médiocrité).

Laissez refroidir avant d'incorporer la confiture de coco.

Il est temps maintenant de monter le gâteau.

Etalez votre pâte sur le fond et les bords du moule. Versez abondamment la crème au coco et recouvrez avec le biscuit fouetté.

Enfournez. Allez, 40mn?

Le Tourment d'Amour se mange complètement refroidi.

Evitez de le servir à la fin d'un repas.

 Mais, en fin d'après-midi, installez-vous dans un fauteuil avec une tasse de chocolat, chaud, épais et odorant et dégustez votre Tourment d'Amour qui répand ses effluves de citron, de vanille, de rhum et de coco, en rêvant, que, de votre hamac, vous entendez le bruit de la mer et du vent, dans les palmes des cocotiers, un alizée qui souffle doucement pour rafraîchir l'atmosphère.

Fermez les yeux....

Bienvenue aux Antilles....

 

©Marie Célanie

Voir les commentaires

des feuilles et un mur

Publié le par Marie Célanie

Des feuillages, du soleil, un mur blanc.....Des feuillages, du soleil, un mur blanc.....Des feuillages, du soleil, un mur blanc.....

Des feuillages, du soleil, un mur blanc.....

Voir les commentaires

Autumn leaves

Publié le par Marie Célanie

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle, mais avant, elles colorent le ciel
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle, mais avant, elles colorent le ciel
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle, mais avant, elles colorent le ciel
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle, mais avant, elles colorent le ciel
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle, mais avant, elles colorent le ciel

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle, mais avant, elles colorent le ciel

Voir les commentaires

Des branches et un mur

Publié le par Marie Célanie

J'ai pris l'habitude de photographier ces branches de prunier qui se détachent sur le mur de clôture de mon jardin, au fil des saisons. Voici donc les branches en automne!
J'ai pris l'habitude de photographier ces branches de prunier qui se détachent sur le mur de clôture de mon jardin, au fil des saisons. Voici donc les branches en automne!
J'ai pris l'habitude de photographier ces branches de prunier qui se détachent sur le mur de clôture de mon jardin, au fil des saisons. Voici donc les branches en automne!
J'ai pris l'habitude de photographier ces branches de prunier qui se détachent sur le mur de clôture de mon jardin, au fil des saisons. Voici donc les branches en automne!
J'ai pris l'habitude de photographier ces branches de prunier qui se détachent sur le mur de clôture de mon jardin, au fil des saisons. Voici donc les branches en automne!

J'ai pris l'habitude de photographier ces branches de prunier qui se détachent sur le mur de clôture de mon jardin, au fil des saisons. Voici donc les branches en automne!

Voir les commentaires