Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Fleurs de mon jardin

Publié le par Marie Célanie

Pour compléter ma collection de végétaux!
Pour compléter ma collection de végétaux!
Pour compléter ma collection de végétaux!
Pour compléter ma collection de végétaux!
Pour compléter ma collection de végétaux!
Pour compléter ma collection de végétaux!
Pour compléter ma collection de végétaux!
Pour compléter ma collection de végétaux!
Pour compléter ma collection de végétaux!
Pour compléter ma collection de végétaux!
Pour compléter ma collection de végétaux!
Pour compléter ma collection de végétaux!
Pour compléter ma collection de végétaux!
Pour compléter ma collection de végétaux!

Pour compléter ma collection de végétaux!

Voir les commentaires

La véranda

Publié le par Marie Célanie

Acrobate dans le ciel de Puteaux? Non, un nettoyeur de vitres pour la véranda du 2ème étage......je vous laisse apprécier
Acrobate dans le ciel de Puteaux? Non, un nettoyeur de vitres pour la véranda du 2ème étage......je vous laisse apprécier
Acrobate dans le ciel de Puteaux? Non, un nettoyeur de vitres pour la véranda du 2ème étage......je vous laisse apprécier
Acrobate dans le ciel de Puteaux? Non, un nettoyeur de vitres pour la véranda du 2ème étage......je vous laisse apprécier
Acrobate dans le ciel de Puteaux? Non, un nettoyeur de vitres pour la véranda du 2ème étage......je vous laisse apprécier
Acrobate dans le ciel de Puteaux? Non, un nettoyeur de vitres pour la véranda du 2ème étage......je vous laisse apprécier
Acrobate dans le ciel de Puteaux? Non, un nettoyeur de vitres pour la véranda du 2ème étage......je vous laisse apprécier
Acrobate dans le ciel de Puteaux? Non, un nettoyeur de vitres pour la véranda du 2ème étage......je vous laisse apprécier
Acrobate dans le ciel de Puteaux? Non, un nettoyeur de vitres pour la véranda du 2ème étage......je vous laisse apprécier
Acrobate dans le ciel de Puteaux? Non, un nettoyeur de vitres pour la véranda du 2ème étage......je vous laisse apprécier
Acrobate dans le ciel de Puteaux? Non, un nettoyeur de vitres pour la véranda du 2ème étage......je vous laisse apprécier
Acrobate dans le ciel de Puteaux? Non, un nettoyeur de vitres pour la véranda du 2ème étage......je vous laisse apprécier
Acrobate dans le ciel de Puteaux? Non, un nettoyeur de vitres pour la véranda du 2ème étage......je vous laisse apprécier
Acrobate dans le ciel de Puteaux? Non, un nettoyeur de vitres pour la véranda du 2ème étage......je vous laisse apprécier
Acrobate dans le ciel de Puteaux? Non, un nettoyeur de vitres pour la véranda du 2ème étage......je vous laisse apprécier
Acrobate dans le ciel de Puteaux? Non, un nettoyeur de vitres pour la véranda du 2ème étage......je vous laisse apprécier
Acrobate dans le ciel de Puteaux? Non, un nettoyeur de vitres pour la véranda du 2ème étage......je vous laisse apprécier
Acrobate dans le ciel de Puteaux? Non, un nettoyeur de vitres pour la véranda du 2ème étage......je vous laisse apprécier
Acrobate dans le ciel de Puteaux? Non, un nettoyeur de vitres pour la véranda du 2ème étage......je vous laisse apprécier
Acrobate dans le ciel de Puteaux? Non, un nettoyeur de vitres pour la véranda du 2ème étage......je vous laisse apprécier

Acrobate dans le ciel de Puteaux? Non, un nettoyeur de vitres pour la véranda du 2ème étage......je vous laisse apprécier

Voir les commentaires

Rue Pasteur

Publié le par Marie Célanie

Au hasard, dans cette rue qui voyage entre le passé et le futur, un jour de printemps....Au hasard, dans cette rue qui voyage entre le passé et le futur, un jour de printemps....
Au hasard, dans cette rue qui voyage entre le passé et le futur, un jour de printemps....Au hasard, dans cette rue qui voyage entre le passé et le futur, un jour de printemps....Au hasard, dans cette rue qui voyage entre le passé et le futur, un jour de printemps....
Au hasard, dans cette rue qui voyage entre le passé et le futur, un jour de printemps....Au hasard, dans cette rue qui voyage entre le passé et le futur, un jour de printemps....
Au hasard, dans cette rue qui voyage entre le passé et le futur, un jour de printemps....Au hasard, dans cette rue qui voyage entre le passé et le futur, un jour de printemps....Au hasard, dans cette rue qui voyage entre le passé et le futur, un jour de printemps....

Au hasard, dans cette rue qui voyage entre le passé et le futur, un jour de printemps....

Voir les commentaires

Les Bougainvilliers de La Défense

Publié le par Marie Célanie

Vue de ma fenêtre le premier rayon de soleil et l'éclosion des bougainvilliers.
Vue de ma fenêtre le premier rayon de soleil et l'éclosion des bougainvilliers.Vue de ma fenêtre le premier rayon de soleil et l'éclosion des bougainvilliers.

Vue de ma fenêtre le premier rayon de soleil et l'éclosion des bougainvilliers.

Voir les commentaires

MAI...

Publié le par Marie Célanie

C'était une de ces journées de mai qui ressemblent à l'été...

La fraîcheur du matin obligeait à porter une veste, un coupe vent, un manteau léger que la chaleur de midi faisait rouler en boule dans les sacs.

Une lumière dorée baignait la ville où ils allaient, comme dans un tableau de Tiepolo, transformant les immeubles en palais italiens.

On s'attendait à voir une voile ocre se gonfler à l'horizon et des marchands vénitiens se presser sur les quais, et ils allaient par les rues et les places...

Les femmes hésitaient à porter déjà des robes d'été, les cachant à peine sous leurs gilets grands ouverts, ou gardant leurs tailleurs trop chauds, au cas où... défaisant les boutons des vestes cintrées sur des chemisiers colorés, vaporeux, si légers...

Les hommes, dénouaient leurs cravates, enlevaient leurs vestes noires ou grises et remontaient leurs manches de chemises...parfois même, ôtaient leurs chaussures vernies et leurs chaussettes pour tremper leurs pieds nus dans l'eau des bassins...

On voyait venir les couleurs de la belle saison.

Les gens s'asseyaient sur l'herbe des jardins du Palais Royal, certains s'y allongeaient, dégustant voluptueusement les premiers rayons de soleil;

Les amoureux et les pigeons se bécotaient, indifférents aux regards.

Ils allaient, marchant lentement par les rues et les places. Sans but. Sans fin.

Ils parlaient à peine, jouissant pleinement de ce moment.

A cet instant précis, exactement, là, tout était possible. Ils se sentaient libres, et, s'ils avaient fermé les yeux (et peut-être les fermèrent-ils) ils auraient pris leur envol dans ce ciel, dans cette lumière.

Demain était là, à portée de main, hier les poussait...

Et leurs yeux se perdaient quand leurs mains se touchaient...

Ainsi allaient-ils, par les rues et les places. Sans hâte, au hasard, dans cet instant unique...

Bien des années plus tard, quand les tempêtes auraient voilé de leurs nuages et de leurs mugissements leur ciel, quand les silences seraient pleins de haine et de rancœur, quand des roses il ne resterait que les épines, alors, il leur arriverait, dans un moment fugace, d'entrevoir encore la lumière dorée de ce jour de mai.

Et, sans vraiment y penser, ils se demanderaient, s'ils avaient rêvé ce qu'ils avaient perdu...

©Marie Célanie

Voir les commentaires